Accueil

Collège Saint Félix - Rue François le Vouédec - Kerlois -  56700 HENNEBONT - secretariat@kerlois.fr - 02 97 36 20 54

PDF Imprimer Envoyer

21 Mai 2017

Jolis cocktails moléculaires

Les professeurs encadrant cet E.P.I sont Mme Fogret, professeur de physique-chimie et Mme Bourva, professeur de mathématiques. Dans la classe, il y a 29 élèves, répartis en groupe de 3 à 5. Tous les vendredis après-midi, ils se retrouvent donc dans le but de créer un cocktail en tenant compte des volumes et en faisant de la cuisine moléculaire. Le cocktail doit rentrer dans un verre qu'ils ont préalablement choisi. Il existe différentes formes de verres et chaque groupe choisit le verre qu'il souhaite. Bien sûr, les cocktails sont sans alcool. Ils utilisent des jus de fruits, de l’Ice tea, du Coca-Cola…

La réaction de sphérification

Mais que vont devoir faire exactement les élèves ? Mme Fogret nous explique :

« Les élèves vont devoir utiliser une réaction chimique, la réaction de sphérification. C'est le fait de former une ou plusieurs sphères de sirop grâce à une réaction entre de l'alginate de sodium et du lactate de calcium. Il faut tout d'abord mélanger le sirop avec l'alginate de sodium. Puis, grâce à une pipette, il faut récupérer puis déposer des gouttes de ce liquide dans le lactate de calcium. Les sphères se formeront alors dans le lactate.» Les élèves réalisent cette réaction de sphérification et goûtent ensuite leurs sphères à la grenadine ! Ça a un aspect gélatineux mais c'est très bon. Plus les sphères restent longtemps dans le lactate de calcium, plus elles sont gélatineuses. Mais elles restent comestibles.

A la fin de l'E.P.I, les élèves devront tous rendre une tâche finale : un tutoriel vidéo à caractère scientifique montrant la réalisation de leur cocktail. Pour faire ce tutoriel, ils ont du matériel semi-professionnel (perche micro, toile verte, éclairage...) à leur disposition ainsi que divers logiciels (Green screen, Spark video...). Pour les élèves qui ne veulent pas se voir en vidéo, il y a un logiciel nommé Télégami qui permet de créer un avatar et de le faire parler, bouger…

Tout au long de l'E.P.I, les élèves doivent avoir une démarche scientifique et bien coopérer pour la réalisation de leur projet. Ils ont de petites notes sur 5 attribuées par les autres groupes et les professeurs. Et surtout ils sont beaucoup en autonomie, c'est à eux de créer, d'inventer et de réaliser.

La plupart des élèves semblent apprécier cet E.P.I. « J'aime beaucoup cet E.P.I car j'aime les manipulations que l'on fait et l'autonomie que nous laissent les profs », nous dit Emilie, élève de 3E. Les E.P.I sont donc une nouvelle manière d'apprendre, l'apprentissage est plus vivant.

Nina, Julien, Joshua (4A)

 
PDF Imprimer Envoyer

21 Mai 2017

Les flux migratoires mis en scène

"Mobi or not Mobi" : c'est le nom d'un EPI (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires) proposé aux élèves de 4ème. Il lie deux matières : histoire et anglais et est encadré par Mme Le Bourligu et Mme Roussel.

La thématique ? Les flux migratoires lors de la révolution industrielle à nos jours.

En histoire géo et en anglais, les élèves travaillent sur l’Europe et le monde au 19e siècle. Par exemple l’industrialisation, les migrations irlandaises, les mobilités humaines transnationales, le monde des migrants…

Durant cet EPI, chaque groupe d'élèves a pour mission de créer un petit film en anglais illustrant le parcours d'une personne et de sa famille. Le personnage principal peut être un bourgeois, un ouvrier, un commerçant, un paysan...
Pour réaliser ce film, les groupes s'informent sur le contexte historique et économique propre à leur personnage. Ensuite ils créent le scénario en anglais. Une fois le scénario fini, les élèves enregistrent la partie audio puis ils apportent leur personnage sous forme de Playmobil, font leur décor eux même pour ensuite enregistrer la partie vidéo. Enfin, il ne leur reste plus que le montage à faire et leur film est complètement terminé.

Titouan (4F) confirme que cet EPI est très intéressant. Il découvre la révolution industrielle plus en détails.

Vincent, Gabin et Chloé (4B)

 
PDF Imprimer Envoyer

20 Mai 2017

DJ en herbe


Cette année les élèves de 4ème ont fait la découverte d'un nouveau logiciel dans le cadre de l'éducation musicale. Il s'agit d'Audacity, un éditeur de montage audio. Ce logiciel permet d’enregistrer, de jouer, d’importer et d’exporter des données en plusieurs formats dont WAV et MP3. On peut combiner les pistes sons et ajouter des effets aux enregistrements. C'est un logiciel très maniable dont les fonctions de base (enregistrer, couper, déplacer, dupliquer, insérer des cellules sonores, modifier l'enveloppe...) sont accessibles aux élèves débutants.

Un projet de création collective

Le professeur nous présente le projet conduit avec ses classes qui vise à créer une oeuvre musicale à partir d'objets sonores mais également à partir de l'enregistrement que l'on peut effectuer avec le micro (voix, instruments, percussions...). "Chaque élève dans une démarche d'introspection ou chaque binôme dans une démarche cette fois de partage, explicitation et communication, devra rendre une oeuvre personnelle de 2 à 3 minutes minimum. Ces réalisations seront présentées devant la classe. L'élève doit tout d'abord rechercher du son dans une banque sonore puis l'intégrer à un extrait de musique savante (baroque, romantique, contemporaine...) qu'il peut modifier avec des effets. Ensuite il ajoutera à sa création une d'élève enregistrée et retravaillée elle-aussi et enfin des percussions.

Un dossier de présentation et de réflexion sur le projet créatif sera peut-être demandé mais ceci est encore à l'état de réflexion. J'aimerais faire en sorte de relier chacune des oeuvres d'une classe pour ne faire qu'une seule oeuvre : il faudrait alors que chaque binôme coopère avec le binôme qui le suit et qui le précède. Idem pour les élèves seuls. Tout l'enjeu pour les élèves serait de faire une transition pour l'oeuvre suivante et que tout s'imbrique dans une évolution logique, cohérente et bien évidemment musicale".

Ce projet étant un projet artistique, il s'échelonne sur plusieurs séances de création. Parallèlement, il est conseillé aux élèves de travailler ce projet chez eux. C'est une initiative qui s'inscrit dans le programme officiel de l'éducation nationale : l'utilisation d'outils numériques comme moyen de création artistique. "J'ai déjà initié un projet similaire par le passé", précise l'enseignant.

Intéressant

"Faire nos propres sons, c'est cool" a précisé Cyriac de 4B. Chloé, quant à elle s'est rendue compte que cette création allait demander beaucoup de temps. Notre professeur aime observer ses élèves prendre conscience de leur potentiel créatif. C'est un moyen de gagner en confiance en soi. Il insiste sur l'idée que si l'on prend du plaisir à faire quelque chose, on s'en nourrit et ensuite on a envie de partager ce plaisir avec les autres.

Pour finir le professeur nous a confié :" je conclurais par ce que j'ai entendu maintes fois : quelle que soit l'aventure dans laquelle on se lance, quelle que soit la passion qui nous anime l'important est d'avoir du plaisir."

Clara et Léa (4A)

 
PDF Imprimer Envoyer

20 Mai 2017

Eurêka j'ai trouvé ! ou Les sciences dans l'antiquité

Dans le cadre d'un EPI (enseignement pratique interdisciplinaire) de deux heures chaque jeudi durant un trimestre, une vingtaine d'élèves de cinquième encadrés par mesdames Cotillard et Perrotte-Pavic (respectivement professeurs de physiques et latin) a pu s'initier au grec en découvrant l'alphabet ainsi que des savants de l'antiquité.

Ces recherches rythmées par des séances au CDI et en salle informatique avaient pour but de se documenter sur des savants grecs ainsi que sur leurs théorèmes. Avec le professeur de sciences physiques les élèves ont réalisé des expériences au laboratoire afin de mieux se représenter les hypothèses émises par ces savants. En grec, ils ont découvert le vocabulaire des mathématiques qui leur servira plus tard pour leurs multiples réalisations.

Cette collaboration proposée par les professeurs a attiré à chaque trimestre des élève motivés et envieux de découvrir un peu cette langue morte et d'en apprendre plus sur certains savants déjà connus sans que l'on ne sache vraiment pourquoi.

L'EPI se qualifie par "créatif et intéressant" selon Marie Fouille qui a assisté aux cours. Les propos appuyés de Cassandra Kerloc'h précisent que "les professeurs sont très sympas et que l'on s'amuse bien en créant des supers panneaux".

Réalisations et projets

Après leurs recherches les élèves ont formé des binômes et ont donc dû réaliser un lapbook (affiche colorée avec des fenêtres, des enveloppes...) sur un scientifique grec de leur choix.

Ce n'est pas tout : les élèves ont aussi préparé une interview fictive en tenue d'époque (toge...) et questionné un de leurs camarades qui interprétait le scientifique (Démocrite, Thalès, Aristote...) sur lequel ils avaient travaillé.

Si l'envie vous démange d'aller soulever les petites fenêtres ou de déplier des farandoles de papier, les lapbooks des élèves sont exposés au CDI du collège.

Milla (4B)

 
PDF Imprimer Envoyer

20 Mai 2017

Parez, flibustiers !


L'EPI "Parez, Flibustiers !" rassemble 40 élèves de 5èmes et 20 élèves de classe ULIS.

Proposé par Mesdames Gloaguen, Danes, Le Petit et Veith,  l'objectif de cet EPI est de travailler autour du thème "Vivre ensemble". Les professeurs voulaient que les élèves de 5ème organisent un projet qui permette d'accueillir des élèves en situation de handicap. C'est avec plaisir que l'équipe constate que les valeurs d'entraide, de tolérance sont pleinement vécues au sein du groupe.

Les équipages ont pris le large

Tout au long de l'année, alternant activités sportives, jeux collectifs, activités manuelles, cuisine, petits bricolages, activités d'écriture, création de saynètes et en ce moment activités théâtrales, mise en scène... ils ont mis ensemble leurs compétences pour mener à bien leur projet. Ensemble, ils ont vendu des casquettes, tee-shirts, sacs, petits sablés, bouteilles à la mer... Ensemble, ils préparent aujourd'hui leur sortie de fin d'année et leurs soirées "Flibustiers".

Un voyage, les pieds dans l'eau

Dans 4 semaines ils vivront un voyage à Cancale. Ils visiteront Saint-Malo et la demeure du Corsaire, une ferme ostréicole, la pointe du Grouin... Et en combinaison, ils s'exerceront au char à voile, au catamaran et au kayak de mer. Le camp de base sera juste devant la plage, les pieds dans l'eau...

Gwen, Alexandre (4B)

 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 5 sur 74
 

Liens utiles

Fournitures scolaires

Transports scolaires


Identification