Accueil Notre collège Histoire du collège
Histoire du collège
PDF Imprimer Envoyer

L'histoire de Kerlois

 

Au XIVème et XVème siècle, Kerlois est la propriété de la famille du Pou. Elle y construit le château.


Blason de la famille du Pou Château de Kerlois

 

En 1835, Kerlois devient la propriété de la famille De Commorre qui est originaire de Bourgogne. Ensuite c'est M. De Chanterac, gendre de la famille de De Commorre qui en devient le propriétaire mais il quitte Kerlois au bout de peu de temps.

 

Blason de la famille De Commorre


C'est alors le père Jollivert, appartenant à la congrégation des pères eudistes qui achète Kerlois en 1875. Les pères eudistes entreprennent de construire un séminaire pour former des prètres.  Ils construisent le bâtiment principal. Mais à cause des lois anticongréganistes (contre les congrégations), les pères ont l'obligation de quitter Kerlois en 1905.


Bâtiment principal Expulsion des pères

 

Kerlois reste à l'abandon jusqu'en 1911 où Louis DENOEL en prend possession. Pendant la guerre 14/18, Kerlois devient un camp d'entraînement pour les jeunes militaires puis un camp d'internement pour 1350 hommes, femmes et enfants d'origine Austro-Hongroise.


Orchestre des prisonniers


Les pères blancs achètent Kerlois à Mr DENOEL en 1921 , pour que les jeunes de 18 à 20 ans y séjournent deux ans et étudient la philosophie scolastique.




Fin octobre 1940, Kerlois est occupé par l'armée Allemande qui devient une base de repos pour les sous-mariniers de l'Amiral Doenitz jusqu'au 7 Août 1944. Pendant cette période, le clocher est abattu par les allemands qui en font une tour d'observation.


Les Allemands laissent leurs traces sur les murs de Kerlois


En 1945 , les séminaristes purent réintégrer Kerlois. Après la guerre les pères blancs construisent la chapelle et restaurent la propriété.

 


Chapelle de Kerlois qui est devenu le CDI

 

Comme le nombre de vocations diminuait et que Kerlois était éloigné de toute faculté catholique, les pères blancs décidèrent de quitter Kerlois pour rejoindre Strasbourg. En 1969, Kerlois est mis en vente mais des années passèrent et celui-ci n'était toujours pas vendu.

A Hennebont, dans les écoles catholiques, la mixité n'existait pas et on voulait regrouper et mélanger filles et garçons mais l'espace manquait. Kerlois qui n'était pas alors occupé, devînt un établissement financé par des parents d'élèves en 1974 : le collège Saint Félix Kerlois.

 


En 1976, les maternelles et les primaires arrivent à Kerlois.

 


 

En 1998, le collège construit un nouveau gymnase.

 


Normal 0 21 false false false FR ZH-TW HE MicrosoftInternetExplorer4

L'historique de Kerlois :

Au XIVème et XVème siècle, Kerlois est la propriété de la famille du Pou. Elle y construit le château.

image blason + chateau (2/3)

Blason de la famille du Pou

Château de Kerlois

En 1835, Kerlois devient la propriété de la famille De Commorre qui est originaire de Bourgogne. Ensuite c'est M. De Chanterac, gendre de la famille de De Commorre qui en devient le propriétaire mais il quitte Kerlois au bout de peu de temps.

image blason (4)

Blason de la famille De Commorre

C'est alors le père Jollivert, appartenant à la congrégation des pères eudistes qui achète Kerlois en 1875. Les pères eudistes entreprennent de construire un séminaire pour former des prètres.  Ils construisent le bâtiment principal. Mais à cause des lois anticongréganistes (contre les congrégations), les pères ont l'obligation de quitter Kerlois en 1905.

image bat + sem (5/6/7)

Bâtiment principal

Expulsion des pères

Kerlois reste à l'abandon jusqu'en 1911 où Louis DENOEL en prend possession. Pendant la guerre 14/18, Kerlois devient un camp d'entraînement pour les jeunes militaires puis un camp d'internement pour 1350 hommes, femmes et enfants d'origine Austro-Hongroise.

image 8

Orchestre des prisonniers


Les pères blancs achètent Kerlois à Mr DENOEL en 1921 , pour que les jeunes de 18 à 20 ans y séjournent deux ans et étudient la philosophie scolastique.

image 10/11

Fin octobre 1940, Kerlois est occupé par l'armée Allemande qui devient une base de repos pour les sous-mariniers de l'Amiral Doenitz jusqu'au 7 Août 1944. Pendant cette période, le clocher est abattu par les allemands qui en font une tour d'observation.

image 12/13/15

Les Allemands laissent leurs traces sur les murs de Kerlois

En 1945 , les séminaristes purent réintégrer Kerlois. Après la guerre les pères blancs construisent la chapelle et restaurent la propriété.

image 16/17

Chapelle de Kerlois qui est devenu le CDI

Comme le nombre de vocations diminuait et que Kerlois était éloigné de toute faculté catholique, les pères blancs décidèrent de quitter Kerlois pour rejoindre Strasbourg. En 1969, Kerlois est mis en vente mais des années passèrent et celui-ci n'était toujours pas vendu.

A Hennebont, dans les écoles catholiques, la mixité n'existait pas mais on voulait regrouper les élèves et  mélanger filles et garçons mais l'espace manquait. Kerlois qui n'était pas alors occupé devînt un établissement financé par des parents d'élèves en 1974 : le collège Saint Félix Kerlois.

image 18

En 1976, les maternelles et les primaires arrivent à Kerlois.

image 19

En 1998, le collège construit un nouveau gymnase.

image 20

L'historique de Kerlois :

Au XIVème et XVème siècle, Kerlois est la propriété de la famille du Pou. Elle y construit le château.

image blason + chateau (2/3)

Blason de la famille du Pou

Château de Kerlois

En 1835, Kerlois devient la propriété de la famille De Commorre qui est originaire de Bourgogne. Ensuite c'est M. De Chanterac, gendre de la famille de De Commorre qui en devient le propriétaire mais il quitte Kerlois au bout de peu de temps.

image blason (4)

Blason de la famille De Commorre

C'est alors le père Jollivert, appartenant à la congrégation des pères eudistes qui achète Kerlois en 1875. Les pères eudistes entreprennent de construire un séminaire pour former des prètres.  Ils construisent le bâtiment principal. Mais à cause des lois anticongréganistes (contre les congrégations), les pères ont l'obligation de quitter Kerlois en 1905.

image bat + sem (5/6/7)

Bâtiment principal

Expulsion des pères

Kerlois reste à l'abandon jusqu'en 1911 où Louis DENOEL en prend possession. Pendant la guerre 14/18, Kerlois devient un camp d'entraînement pour les jeunes militaires puis un camp d'internement pour 1350 hommes, femmes et enfants d'origine Austro-Hongroise.

image 8

Orchestre des prisonniers


Les pères blancs achètent Kerlois à Mr DENOEL en 1921 , pour que les jeunes de 18 à 20 ans y séjournent deux ans et étudient la philosophie scolastique.

image 10/11

Fin octobre 1940, Kerlois est occupé par l'armée Allemande qui devient une base de repos pour les sous-mariniers de l'Amiral Doenitz jusqu'au 7 Août 1944. Pendant cette période, le clocher est abattu par les allemands qui en font une tour d'observation.

image 12/13/15

Les Allemands laissent leurs traces sur les murs de Kerlois

En 1945 , les séminaristes purent réintégrer Kerlois. Après la guerre les pères blancs construisent la chapelle et restaurent la propriété.

image 16/17

Chapelle de Kerlois qui est devenu le CDI

Comme le nombre de vocations diminuait et que Kerlois était éloigné de toute faculté catholique, les pères blancs décidèrent de quitter Kerlois pour rejoindre Strasbourg. En 1969, Kerlois est mis en vente mais des années passèrent et celui-ci n'était toujours pas vendu.

A Hennebont, dans les écoles catholiques, la mixité n'existait pas mais on voulait regrouper les élèves et  mélanger filles et garçons mais l'espace manquait. Kerlois qui n'était pas alors occupé devînt un établissement financé par des parents d'élèves en 1974 : le collège Saint Félix Kerlois.

image 18

En 1976, les maternelles et les primaires arrivent à Kerlois.

image 19

En 1998, le collège construit un nouveau gymnase.

image 20

 


 

Liens utiles

Fournitures scolaires

Transports scolaires


Identification